La colère

Comment gérer la colère

et la frustration?

Comment gérer la colère?

Extrait du site : www.lesproductionsyvanpoirier.com

 

Qu’est-ce que la frustration?

 

La frustration est un état mental d‘insatisfaction caractérisé par un déséquilibre entre un désir ou une attente et sa réalisation du fait qu'il n'est pas (encore) réalisé.



Mots à retenir face à nos frustations.

Frustration = accumulation d’incohérences

Rage = irritation suite à un manque de patience et d’intolérance

Insatisfaction = attentes non répondues

Dégoût = antipathie face à une situation

Écoeurement = fatigue suite à de vains efforts

Antipathie = ne rejoint nos valeurs profondes

Déception = désillusion

Attentes = espoirs inachevés ou ne remplie nos objectifs


La frustration grandit quand…?


Désirs non comblés

Attentes sans résultats

Contrainte face à nos espoirs

Mauvaise utilisation de nos conseils et pratiques

On ne remplit pas nos exigences

On ne nous reconnaît pas à notre juste valeur

On se sent juger sans motifs

On vit un sentiment d’injustice

Ne pas réussir ou ne pas gagner une cause, un sport, une activité quelconque, etc.

On est insatisfait de nos performances personnelles

 

Qu’est-ce que la colère?

 

La colère est une émotion simple qui traduit l'insatisfaction.

Elle est vécue à l'égard de ce qu'on identifie, à tort ou à raison,

comme étant «responsable» de notre frustration.

La colère se différencie fondamentalement de la tristesse (qui elle aussi traduit une frustration).

Dans la tristesse, on est directement en contact avec le manque lui-même, alors que la colère est une réaction à la cause de la frustration.

La colère est une émotion que nous vivons fréquemment.

Selon l'importance de l'insatisfaction, la colère prend différentes intensités et diverses identités (le mécontentement et l'irritation se situent à une extrémité, alors que l'exaspération et la fureur sont près de l'autre extrémité).

La rage, par exemple, est déclenchée en partie par l'impuissance à se soustraire à la situation non désirée.

La révolte est spécifique aux situations où on perçoit une injustice.

Plusieurs émotions traduisant de la colère sont composites, comme

le mépris, la jalousie, le dépit, la rancune...


D’où provient la colère?

La nuit des temps

Suite aux querelles d’insatisfaction

La protection de territoires

La défense de concepts religieux despotiques

L’adoration perfide

Les guerres

L’abus de pouvoir

Le manque de respect et d’amour envers une race ou une culture

L’opportunisme exagéré

La malhonnêteté

Une bravoure excessive, au lieu d’un courage intelligent

La peur du manque, l’insécurité

L’appropriation

Le manque de loyauté

L’arrogance et la comparaison

L’exagération et la paranoïa


À quoi sert la colère?

 

La colère surgit lorsque l'équilibre est rompu dans un aspect de notre vie.

Le déséquilibre prend la forme générale d'une insatisfaction.

 

La colère porte un double message: elle signale à la fois l'insatisfaction et ce que nous considérons comme «l'obstacle» à notre bien-être.

La colère, en effet, est toujours vécue à l'égard de quelqu'un ou de quelque chose.

La colère déclenche une mobilisation de l'organisme entier.

L'esprit est concentré sur le problème (plus particulièrement sur l'obstacle).

Plusieurs réactions physiologiques sont déclenchées; elles sont particulièrement visibles lorsque la colère est intense. L'expression "la moutarde me monte au nez" traduit bien la sensation physique que produit le début de cette mobilisation

physiologique.

Essentiellement, la colère fournit l'énergie pour vaincre l'obstacle qui se dresse devant nous.

Comme toutes les émotions, la colère est une saine manifestation d'insatisfaction. Mais la façon dont on la vit peut parfois engendrer des problèmes.


Les erreurs typiques de la colère

 

Une saine gestion de la colère va de paire avec l'attitude qui consiste à porter la responsabilité de sa vie.

Il est donc faux d'affirmer que la colère est «mauvaise conseillère» ou encore qu'elle provoque l'emportement.

Ce sont plutôt les blocages dans le processus émotionnel ou les erreurs dans l'attribution des responsabilités de notre satisfaction qui expliquent nos faux pas.

La colère peut être très saine, si elle est dosée et sans rancune


Problématiques

 

Durant la colère, la peur n’existe pas!

L’homme en colère n’a pas toute sa raison, il est vulnérable aux émotions négatives…

Ses effets sont dévastateurs, aussi bien à l'échelle individuelle qu'à l'échelle collective

La colère n'est pas dans la nature de l'homme; elle a soif de vengeance

La colère ne veut pas être éclairée, l’ego s’enlise

La colère n'est qu’un vide d’amour, une humeur viciée, un abcès néfaste pour la conscience

Parfois on arrive à contrôler la colère, mais pas à la maîtriser en raison de la manifestation émotionnelle

 

Les raisons de la colère

 

Un écoeurement de l’écoeurement

Un manque d’écoute

Un manque de communication

A la fois, signal d'alarme et limite à respecter, elle indique une demande de changement

Une raison profonde d’un mécontentement

Une situation injuste

On abuse de vous

Bouillonnement en silence qui dure depuis trop longtemps

Un manque flagrant de respect

Quelque chose qui touche notre dignité


Processus de la colère

 

Tout a commencé par des attentes non répondues

Questionnement légitime se manifeste

Une analyse trop rationnelle est provoquée

Un jugement s’installe

Des décisions non réfléchies sont posées

Incapable d’accepter la situation

L’ego s’en mêle

La paranoïa peut s’installer

Les bouleversements émotionnels se manifestent

Les malaises, les inconforts et des maladies peuvent surgir

La charge émotive est parfois trop difficile à guérir

On ne pardonne pas et on se pardonne encore moins

 

Reconnaître sa colère

 

Identifier les motifs de la colère qui surgit

Reconnaître qu’elle est en train de se manifester de plus en plus

Reconnaître qu’elle fait partie d’un processus qui a été progressif

Se donner la chance de cogiter intelligemment avant de sauter émotivement sur des faits

Observer les raisons pour lesquelles vous êtes soudainement en colère

Poser des questions avant de décider quoi que ce soit

Ne garder rien en dedans de vous

Ne pas sentir coupable

Lâcher prise sur le fait d’avoir raison ou tort

Demeurer humble en admettant sa condition où nous sommes vulnérables

Demeurer passif, patient, tolérant et respirer par le nez…!


Petites astuces pour contrôler la colère

 

Rappelez-vous de votre valeur comme personne.

N'accordez pas d'importance à ce qui n'en a pas.

Concentrez-vous sur ce qu'il y a à faire pour atteindre votre but.

Apprenez à reconnaître les signes de colère dès qu'ils commencent à se manifester.

Acceptez la frustration.

Apprenez à vous détendre.

Apprenez à exprimer verbalement vos insatisfactions et vos désirs.

Présentez-vous aux situations particulièrement difficiles à votre mieux.

Faites de votre mieux pour gérer votre propre comportement et renoncer à contrôler celui de l'autre.


Changer votre manière d’agir

 Aussi tôt que vous avez une pensée de frustration, observez-la et respirez quelques instants

Demeurer alerte aux gens qui parlent dans le dos des autres ou qui interprètent selon des oui dire

Agissez intelligemment en observant grandir en vous une forme d’impatience, vous risquez de sentir en vous la colère qui tente de se pointer

Ne vous laissez guère envahir par la haine, la rancune et l’agressivité; elles annoncent une colère démesurée

Si vous faites une colère, ne vous culpabilisez pas; elle vous a permis de vous libérer d’une cumulation de frustrations qui remontent de loin.

Toutefois, ne la nourrissez surtout pas par la suite.

Ne préconisez jamais de l’arrogance, la condescendance ou de l’indifférence

Il est préférable de poser des questions avant de vous fâcher, allez au fond des choses; cela évitera une colère inutile

Rappelez-vous que de se fâcher peut être bénéfique, mais peut aussi nuire à votre réputation difficilement acquise

Tenez-vous loin des gens qui ont tendance à être colérique


Les dangers de la colère

 Une charge émotive difficile à surmonter et à résorber(égarements et erreurs possibles)

L’impatience est encore plus forte

La tolérance est complètement absente de la conscience

L’indifférence s’installe graduellement

On broie du noir

Une perte d’énergie considérable

Les cellules sont imprégnées des charges négatives difficiles à gérer

Les inconforts physiques, psychologiques, psychiques et mentales sont au rendez-vous

Soudainement, des malaises s’installent

La colère et la frustration seraient en potentiel la venue subtile d’une dépression

 

Des moyens efficaces pour l’atténuer

 

Apprenez à communiquer vos sentiments sans vous offusquer

Respirer avant d’émettre votre opinion

Donner la chance aux autres de s’exprimer avant de juger, écouter attentivement

Soyez alerte à l’arrivage de l’exaspération

Donner votre opinion en fonction de votre coeur et non de manière condescendante

Diminuer la consommation d’excitants : caféine, tabac, drogue, etc.

Demander à une personne à qui vous faites confiance d’observer vos réactions

Faites des techniques de respiration, de relaxation, de détente et de méditation


Quelques expressions philosophiques de la colère.

 

« Lorsque donc quelqu'un te met en colère, sache que c'est ton jugement qui te met en colère! »

Épictète

 

« La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance! »

Georges Lucas

« Vaincre la colère, annonce la libération des frustrations et des charges négativement émotives, et ce, grâce à la sagesse du coeur »

Yvan Poirier

 

Extrait du site : www.lesproductionsyvanpoirier.com

 

 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×